Le projet MAVEX

Le projet MAVEX (Mémoires audiovisuelles des expositions du Centre Pompidou : matérialité des archives, patrimoine et prospectives pour la recherche) est financé par la Fondation des sciences du patrimoine, porté par la bibliothèque Kandinsky (Musée national d’art moderne, Centre Pompidou) avec le service de production audiovisuelle du Centre Pompidou, en partenariat avec l’École nationale des Chartes et l’Institut national de l’audiovisuel, avec la participation de l’Université Versailles Saint-Quentin Paris-Saclay et de la Bibliothèque nationale de France. Il a pour objectif de dresser un état des enjeux patrimoniaux et scientifiques soulevés par les archives audiovisuelles du Centre Pompidou constituant un fonds conséquent.

Ensemble majeur de films sur l’art, de productions vidéo à l’heure des innovations technologiques du médium, de ressources documentaires muséologiques et des captations de la riche programmation événementielle accompagnant les activités de l’institution, le fonds d’archives audiovisuelles du Centre Pompidou fait aujourd’hui l’objet d’une réévaluation critique et patrimoniale majeure. Une analyse extensive et transdisciplinaire des enjeux patrimoniaux mobilisés par ce corpus documentaire et matériel complexe est conduite à partir d’un corpus documentaire des premières années du Centre Pompidou au tournant numérique opéré à partir des années 2005, rassemblant plusieurs milliers de documents. Il comprend tous les ensembles de captation audiovisuelle conçus autour des expositions du Centre et événements associés, dont les films de la série “Mémoires d’exposition” couvrant les principales expositions à partir de 1986 (environ 200 documents), d’autres productions destinées aux salles ou aux médias (notamment télévisuels), et un grand nombre d’autres tournages, souvent non montés, inédits ou oubliés, pour la plupart d’identification et d’accès difficile. 

La diversité de l’ensemble, les modes de production, la typologie des objets documentaires et des supports, les problématiques de traitement intellectuel, ainsi que la dimension juridique imbriquée dans la diffusion des ressources pour la recherche et pour l’exposition, en font un objet d’étude particulièrement riche. 


The MAVEX project

The MAVEX project (Mémoires audiovisuelles des expositions du Centre Pompidou) aims to take stock of the heritage and scientific issues raised by the Centre Pompidou’s extensive audiovisual archives. Specifically, the audiovisual archives pertaining to exhibition production at the Musée national d’art moderne will be explored with regard to their patrimonial value and the perspectives they open for research. The project is financed by the Fondation des sciences du patrimoine, carried by the Kandinsky Library (Musée national d’art moderne, Centre Pompidou) and the Centre Pompidou’s audiovisual production department. Partners include the National Audiovisuel Institute (INA), the National Library of France (BnF), the École nationale des Chartes, and Université Versailles Saint-Quentin Paris-Saclay.

The Centre Pompidou’s audiovisual archives, a heteroclite collection encompassing films on art, video productions, museological documentary resources and recordings of the rich program of events accompanying the institution’s activities are today ripe for investigation. An extensive, trans-disciplinary analysis of the heritage issues raised by this complex corpus of documents and material is underway. It encompasses several thousand audiovisual recordings of the Centre Pompidou’s exhibitions and associated events, from the early years to the digital turn in 2005, including all the, including the “Mémoires d’exposition” series covering the main exhibitions from 1986 onwards (around 200 documents), programs intended for cinemas or the media (notably television), and a large number of other films, rushes and other productions, most of which are difficult to identify and access.

The diversity of the ensemble, the modes of production, the typology of documentary objects and media, problematics of their scientific treatment, as well as the legal dimension involved in the distribution of resources for research and exhibition, make this a particularly rich object of study.